Je suis tombé sur les guides d’aide aux sinistrés rédigés par la Croix-Rouge Canadienne récemment et je me suis dit qu’il valait la peine que je fournisse ces références sur mon blog.

Bien souvent suite à un incendie, la société envoi des représentants qui viennent en support de première ligne aux personnes ayant été victime d’un incendie. Ils donnent des couvertures, des conseils et même qu’ils peuvent défrayer 3 jours d’hébergements à l’hôtel lorsque l’habitation est trop endommagée.

Toutefois, je dois mettre en garde les lecteurs, car, si vous êtes assurés, il est mieux que vous agissiez avec l’aide de professionnels en nettoyage, en assurance et en construction plutôt que de perdre temps et énergie à effectuer des travaux qui pourraient vous causer des problèmes futurs ou qui seraient à refaire en entier. Il me semble important que vous pensiez à vous et vos proches avant tout. Être consciencieux permettra aussi de voir à bien documenter votre réclamation à présenter à votre assureur, cela autant pour le bâtiment que pour le contenu de vos biens. Car si l’assureur offre ces services, ils sont plutôt pour contrôler la réclamation que vous devez produire que pour le faire à votre place.

RoyMorissette-4

La récupération des biens est souvent le réflexe d’un sinistré suite à un incendie, mais trop souvent, ce dernier aura manipulé des objets qui conserveront une odeur ou qui ne répondront plus à leur utilité initiale. Les plastiques et le bois emmagasinent les odeurs et peuvent même devenir toxiques. Les vêtements qui sont tâchés par la fumée ne seront même pas traités par les spécialistes en nettoyage de vêtements. Finalement, les biens que vous sortirez du sinistre, pourraient ne pas être inventoriés, ce qui pourrait vous priver du droit à une partie d’indemnité.

Si vous avez des souvenirs essentiels, genre photos ou meubles auxquels vous êtes vraiment attachés, vous pouvez demander l’aide du nettoyeur qui pourra par exemple, exposer ces items à l’ozone pour en faire sortir le plus possible les odeurs. Vous n’obtiendrez pas les mêmes résultats seuls.

Les aliments et médicaments sont la plupart du temps plus fragilisés par la fumée et ne valent pas la peine d’être rescapés. Demandez l’avis d’un professionnel est toujours de mise car le fait d’ingérez un aliment ou un médicament qui a été contaminé par l’effet de la chaleur n’est pas souhaitable. Dans le doute abstenez-vous.

Que dire que des parties du bâtiment qui ont été exposés à la chaleur ou la fumée.  Le fait de nettoyer la surface d’un fini ne garantit pas que les couches sous-jacentes ne conserveront pas d’odeurs. Certains matériaux ne se lavent pas non plus. Le fait de mal réparer votre habitation risque de vous exposer à d’éventuelles poursuites si un vice était découvert par un futur acheteur.

Si vous avez adhéré à une assurance et en avez payé la prime, je vous conseille d’abord d’aviser votre assureur.  Car les travaux faits avant son inspection des lieux, pourraient lui avoir causé un tort et avoir comme conséquence un refus d’indemnisation. Sans parler qu’une réclamation tardive pourrait aussi être prescrite si non présentée dans les délais légaux.

Vous devez ensuite comprendre qu’une de vos obligations envers votre assureur est de démontrer l’étendue de vos dommages et de la nature des travaux à être effectués. Soit en démontrant les matériaux endommagés, le coût de remplacement, les superficies, les tarifs encourus pour effectuer l’ouvrage ou en vous occupant de dresser une liste exhaustive de tous les biens qui ont été brisés avec leur coût de remplacement. Ce n’est pas à l’assureur de faire cela, mais bien, selon l’article 2471 du CcQ, de votre obligation. Cette tâche est colossale, c’est la raison pour laquelle nous nous proposons afin de vous venir en aide pour effectuer cette tâche à votre place !

Vous trouverez nos guides et outils à l’adresse suivante : http://presentation.roymorissette.com/