Certains réussissent en agissant seul, mais beaucoup se retrouvent bloqués en cours de route et regrettent ce choix.

Quand doit-on faire appel à un expert en sinistres public et pour quelles raisons ?

Il est préférable de faire appel aux services de professionnels le plus tôt possible. Tout geste posé ou décision prise peut entraîner des répercussions négatives ou préjudiciables qui peuvent être évitées en engageant un expert à votre service. Certains réussissent en agissant seul, mais beaucoup se retrouvent bloqués en cours de route et regrettent ce choix.

En matière d’assurance, un sinistré doit se garder de signer quoi que soit qui lui est présenté s’il n’est pas tout à fait à l’aise de le faire. Il est important de recueillir les renseignements de façon appropriée et d’avoir une idée objective du rôle de ces services dans la gestion d’un sinistre.

Songez à faire appel à un expert public lorsqu’une ou plusieurs des situations suivantes se présentent :

La prise de rendez-vous est confidentielle, sans frais et sans engagement. Les informations qui vous seront transmises sont pertinentes au traitement de votre réclamation et vous permettront d’accroître vos connaissances. Prenez rendez-vous sans tarder.

Découvrez en plus sur les avantages d’avoir recours à nos services ou sur le fonctionnement de nos honoraires.

  • Vous n’avez pas le temps de composer avec les exigences de la compagnie d’assurance.

    Votre temps est précieux et il n’est pas souhaitable que votre manque d’implication finisse par avoir une influence négative sur vos montants d’indemnités.

  • Vous n’avez pas les compétences requises pour préparer vos réclamations.

    Préparer une estimation technique détaillée des dommages au bâtiment, dresser un inventaire exhaustif de vos biens ainsi qu’une liste de prix des équivalences et formuler une réclamation de toute perte de revenus, perte locative et frais de subsistance représentent des tâches très complexes. Nous pouvons le faire pour vous.

  • Vous ne comprenez pas entièrement votre police d’assurance et ses dispositions.

    Les contrats d’assurance sont complexes et peuvent créer une incertitude sur les couvertures qu’elles contiennent. Si vous ne comprenez pas votre police, songez à demander l’aide d’un expert public. Il examinera vos documents sans aucune obligation et sans engagement de votre part.

  • Vos dommages sont considérables.

    Les montants en jeu sont importants. Les remboursements auxquels vous avez droit en vertu de votre police de même que certains types de dommages peuvent vous échapper. C’est un risque que de se lancer dans cette aventure seul.

  • Votre assureur vous offre un règlement rapide.

    La rapidité d’un règlement n’est malheureusement pas le gage d’un règlement optimal. À vouloir travailler trop vite, on peut oublier de réclamer des sommes considérables.

  • Vous êtes émotifs.

    L’émotivité peut vous influencer à accepter un règlement moindre sous l’effet du stress et du désir d’en finir avec cette situation. Vous ne devriez pas être contraint à signer quoi que ce soit avant d’avoir bien compris les enjeux réels et potentiels.

  • L’assureur semble retarder votre réclamation.

    Vous êtes laissés à vous‑mêmes et n’avez pas de nouvelles de votre dossier. Votre assureur doit vous tenir informé de l’état d’avancement de votre dossier. N’hésitez pas à demander de l’aide si vous ne pensez pas avoir l’heure juste.

  • L’offre de règlement de votre assurance ne semble pas adéquate par rapport à votre couverture.

    Vous n’avez pas l’impression que les montants qui sont offerts sont adéquats. Il faut être en mesure d’obtenir une contre‑expertise du travail que l’assureur a fait pour démontrer les lacunes d’une proposition. L’étendue des dommages, la qualité ou la quantité des matériaux, les tarifs horaires des ouvriers ou les taux afférents à la gestion d’un projet de construction peuvent être différents de ceux qui vous sont proposés par votre assureur.

  • Votre expert essaie de vous dissuader d’embaucher un expert public.

    Le fait que les représentants de compagnies d’assurance craignent de devoir négocier avec un professionnel certifié à votre service peut vous mettre la puce à l’oreille. Vous seul devriez déterminer si vous devez embaucher un expert public et si cela en vaut la peine.

  • Votre assureur vous demande d’obtenir une soumission de votre entrepreneur.

    La transmission d’une soumission ne fait qu’ouvrir la porte à plusieurs soumissionnaires agissant au gré des assureurs. Avec l’objectif de retenir le plus bas prix, l’assuré est en droit de se questionner sur la légitimité du lien contractuel entre l’assureur et son fournisseur de confiance qui sera probablement moins cher que votre bâtisseur. En sachant que ces spécialistes ne reprennent pas les dimensions des pièces ou la composition des matériaux sur place. Il faudrait vous fier aux données de l’estimateur de votre assureur sans valider les informations qui y sont présentes, alors que cela revêt une importance capitale. En plus des superficies et de la qualité de biens présentés dans ces rapports, on retrouve une multitude de renseignements pertinents tels que les tarifs horaires selon le corps de métier à utiliser, les généralités, le taux d’administration et de profit de l’entrepreneur. Par la suite, comment seront gérées les modifications que vous apporterez à votre bâtiment ? Vous devez retenir que vous êtes assurés pour les matériaux qui étaient en place et non pour ceux que vous souhaitez avoir après le sinistre. La qualité d’une construction et de service ne rime pas nécessairement avec le plus bas soumissionnaire et le fournisseur de l’assureur ne deviendra jamais le vôtre. Il est bien mal positionné pour prendre votre défense ou se placer dans une situation conflictuelle vis-à-vis de son employeur.

  • On refuse de vous fournir l’estimation détaillée de l’assureur ou vous n’êtes pas en mesure de le comprendre.

    Il est de votre obligation de présenter une réclamation à votre compagnie d’assurance. Et même si l’assureur acceptait de vous transmettre son évaluation, auriez-vous les compétences pour comprendre et remettre en question les différents coûts

  • L’assureur tente de vous imposer le choix de son entrepreneur ou de ses fournisseurs.

    Les assureurs ont tendance à vouloir vous imposer les fournisseurs qui font partie de leur réseau de confiance. Le lien de confiance et de patronat entre ces deux entités est clair, mais advenant un conflit, est-ce que ce fournisseur prendra votre défense?

  • Vous pensez ne pas reconstruire.

    L’expert de l’assureur ne vous explique pas les modalités de règlement de votre contrat d’assurance. La valeur à neuf suppose une reconstruction obligatoire et la preuve des dépenses des frais réclamés sans quoi la valeur dépréciée sera versée, sans autre condition. Comment doit-on calculer cette dépréciation et cette avenue est‑elle avantageuse pour vous? C’est à vous de décider.