1 800 461-3433 Résidentiel / Commercial
Comment choisir un entrepreneur de qualité...

Les compagnies d’assurances suggèrent bien souvent au client, par l’entremise de leur expert en sinistre, de prendre l’entrepreneur du réseau de confiance figurant dans sa liste de fournisseur afin d’effectuer les travaux d’urgence qui sont aux frais de ce dernier.

Lorsqu’un sinistre survient, les gens sont désemparés, la surprise et le deuil doivent rapidement laisser place à la réorganisation et aux choix qui en découlent.

Les compagnies d’assurances suggèrent bien souvent au client, par l’entremise de leur expert en sinistre, de prendre l’entrepreneur du réseau de confiance figurant dans sa liste de fournisseur afin d’effectuer les travaux d’urgence qui sont aux frais de ce dernier.

Cependant, le client ne se fait pas toujours expliquer qu’il a le choix de l’entrepreneur en construction qui le reconstruira et qu’il est aussi le maître d’oeuvre des travaux.

On se questionne alors sur l’avantage à traîter avec l’entrepreneur qui travaille à l’année pour l’assureur, comme choix d’entrepreneur à employer pour la reconstruction de notre habitation.

Si ce dernier a tissé un lien de confiance avec l’assureur, ce lien n’est pas le même avec le client et a-t-on la certitude que nous seront servis par l’intervenant si par exemple un différend nous oppose à l’assureur.

De plus,  si c’est l’assureur qui paie directement le constructeur et que ce dernier se fie à l’estimateur en bâtiment envoyé par l’assureur, qui est le vrai client, l’assureur ou l’assuré ?

Il est vrai que votre compagnie est celle qui devra faire les déboursés, mais c’est vous qui êtes le bénéficiaire de ces sommes et à vous de contrôler les paiements car si un intervenant abusait de la situation, vous pourriez subir un perte monétaire si vos montants d’assurance sont limités.

Il est également impératif de contrôler le travail des intervenants, comme si un nettoyeur de biens tente de déménager, entreposer et nettoyer des biens qui sont clairement irrécupérables, vous devrez en assumer les coûts par l’entremise de votre couverture d’assurance. L’expert de l’assureur devrait vous avertir si il croit que vos limites peuvent être atteintes surtout avant de poser un geste pouvant vous causer préjudice.

C’est logique de devoir faire un choix d’entrepreneur lors d’un sinistre majeur, n’en déplaise à la compagnie d’assurance, pour quelle raison par exemple, l’avis d’un proche sur un spécialiste aurait préséance sur celle de l’assureur.

Le client payeur, après tout, est celui à qui l’indemnité d’assurance est accordée, il a tout à son avantage d’être impliqué dans les choix qui s’offrent à lui et à prendre le temps de faire des choix éclairés, car si les travaux sont mal effectués après tout, c’est lui qui devra vivre avec les conséquences qui pourraient même atteindre sa responsabilité lors d’une revente éventuelle.

Il est courant pour des experts publics de renégocier l’étendue des dommages contenus dans le rapport d’estimation de l’assureur, d’ajouter des éléments, modifier les matériaux de remplacement si ils ne répondent pas à ceux en place lors du sinistre, changer les taux horaires octroyés ainsi que de nombreux autres points majeurs.

Il en revient ainsi à dire que l’entrepreneur qui accepterait ces estimations sans contre expertise ou vérifications approfondies, accepte d’effectuer le travail à moindre coût et une expression prévaut pour ce genre de situations: ‘Dans la vie, nous en avons toujours pour notre argent’.

Protégez vos acquis en demandant toujours copie des factures payées directement aux fournisseurs ou une autorisation avant de se faire. Vous pouvez faire passer différents spécialistes en nettoyage ou en construction afin qu’ils vous donnent leur avis sur les dommages et la manière d’effectuer les travaux.

Le fait de demander plusieurs soumissions d’entrepreneurs peut sembler normal sauf que pour un assureur, ceci peut lui ouvrir la porte à négocier avec ces soumissionnaires afin de trouver celui qui sera le moins dispendieux en plus de traiter directement avec ce dernier en laissant de côté le sinistré.

De plus, l’entrepreneur qui charge trop cher n’aura pas de contrat et c’est connu dans le domaine, si il veut avoir un contrat et faire son travail, il doit être le plus bas possible, comment cela peut-il jouer en votre faveur ?

Finalement, le fait de soumissionner trop cher aura comme conséquence de forcer l’ajusteur d’assurance à envoyer d’autres soumissionnaires figurant dans le réseau de confiance de son employeur.

Pour régler équitablement, le client devrait être en mesure d’obtenir le devis ventillé de sa compagnie d’assurance, une pratique non autorisée par la plupart des assureurs.

Sinon, avoir un entrepreneur, un estimateur ou un évaluateur avec une expertise solide dans le sinistre, qui sera indépendant et qui pourra sortir une estimation des dommages détaillée en inspectant l’habitation. Cet estimé devra tenir compte des matériaux installés en place, de l’étendue des travaux à effectuer, des soumissions de traitements anti-odeurs, scellants, plomberie, ventilation et électricité, du taux horaire selon le décret en vigueur dans le secteur, bref tout ce qui est pertinent dans la situation à laquelle le client fait face.

De plus le spécialiste du client devra être en mesure d’attester le bien fondé des techniques de restauration utilisées.

Ainsi pour conclure, il ne va pas sans dire que l’assureur n’a pas toujours raison, toutefois il serait exagéré de croire que tous les dossiers se réglent nécessairement avec des embûches, le fait pour un client de laisser l’assureur prendre des choix et de prouver les pertes à sa place en montant une réclamation pour lui, ne saura lui être opposé dans une situation problématique. Il est important d’être avisé, consciencieux et impliqué dans le processus de réclamation.

Retour : accueil du blog

Retour